Le soutien à une interdiction

Le soutien à une interdictionLe soutien à une interdiction

Organisme pour l’interdiction des armes nucléaires en Amérique latine et dans les Caraïbes (OPANAL)

« Nous devons agir pour délégitimer armes nucléaires au niveau politique et de les criminaliser comme cela a été fait dans le cas d’autres armes de destruction massive. »

« Nous appelons la communauté internationale à entamer des négociations sur un traité global et non discriminatoire d’interdire l’utilisation, la possession, la production et le stockage d’armes nucléaires. »

« Nous sommes convaincus que la simple existence d’armes nucléaires, combinée à l’absence d’instruments internationaux juridiquement contraignants sur l’interdiction complète de ces armes, constitue la plus grande menace pour la survie de l’humanité. »

Communauté des États d’Amérique latine et des Caraïbes (CELAC)

« Nous soutenons fermement le [Nayarit] conférence téléphonique pour un instrument international juridiquement contraignant pour l’interdiction des armes nucléaires. »

« Un traité d’interdiction des armes nucléaires, en laissant un espace pour l’élaboration ultérieure de la vérification détaillée et d’autres dispositions techniques nécessaires au cas par cas, semble offrir un modèle flexible pour l’adhésion ultérieure des armes possédant des états à des conditions ils pourraient négocier avec l’organisation de traité d’interdiction « .

«Il est inacceptable que les armes les plus meurtrières de toutes les armes nucléaires – – sont les seules armes de destruction massive non encore expressément interdite par une convention internationale. Un traité interdisant l’utilisation, la fabrication et la possession d’armes nucléaires est attendue depuis longtemps. Comme cette conférence a démontré, il est un impératif humanitaire clair pour nous de commencer les négociations « .

« UNASUR se joint aux efforts de la communauté internationale à progresser vers la négociation d’un instrument universel et juridiquement contraignant qui interdit les armes nucléaires. »

Source: www.icanw.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

17 − 9 =